Parents débordés et épuisés :  Trouver un équilibre travail/ famille quand on reprend l’emploi … Pas si simple !

Parents débordés et épuisés : Trouver un équilibre travail/ famille quand on reprend l’emploi … Pas si simple !

DES SOLUTIONS CONCRETES EXISTENT !
Nous aidons chaque parent à choisir ses solutions en tenant compte de sa culture et de ses contraintes spécifiques

g

Rencontre avec Marianne

#RILATO ctf 2

Fin 2015, je rencontre Marianne, mariée, 37 ans, mère de Lilou 3 et d’Adrian 6 ans.

Depuis 2 mois elle a repris le travail. Nouvellement recrutée dans une entreprise où elle occupe un poste de cadre, elle avoue préférer son nouveau statut à celui de mère au foyer. Encouragée par Philippe, son mari, sa vie semble conforme à ses attentes. Pourtant Marianne ne va pas bien. Elle évoque sa difficulté à tout faire, le manque de disponibilité pour ses enfants et notamment pour Lilou qui vit mal ce changement. Marianne évoque le manque de temps pour elle, ses colères quotidiennes et l’ambiance familiale dégradée. Elle évoque encore sa fatigue et s’angoisse au moindre échec. Elle se dit désemparée et confie pleurer souvent. Lorsque je lui demande comment se déroule sa semaine, elle raconte qu’elle cherche à satisfaire à toutes les obligations familiales et professionnelles, et veut « tout bien faire ». Le problème est qu’elle n’y est pas préparée. Coincée entre deux obligations contradictoires, elle s'épuise à réaliser les exigences démesurées qu’elle s’est imposées. Philippe propose de partager les tâches, notamment celles dédiées au repas des enfants, mais Marianne s’y refuse: elle veut conserver son rôle de mère dont elle se sentirait dépossédée.

Comment lui donner les moyens d’assumer tous ses rôles dans les meilleures conditions ? Que peut-elle changer? A quelles conditions?

Nous travaillerons ensemble pendant 3 séances à la prise de conscience. Je lui propose d’analyser la situation actuelle en faisant un inventaire précis de ses diverses activités quotidiennes et hebdomadaires, obligatoires et non obligatoires. Cela nous permet d’aborder son rapport au temps qui affecte visiblement sa manière de vivre et de travailler.

Nous identifions ensemble les sources du déséquilibre, la somme des «empêchements à vivre» qui l’épuisent, puis cherchons des moyens concrets qui pourraient venir modifier l’organisation du quotidien.

Marianne en interrogeant ses priorités et ses valeurs a listé ses « mauvaises habitudes », qu’elle dit être conditionnées par l’éducation. De nombreux allers-retours entre l’histoire familiale et sa réalité viennent rythmer ses récits qu’elle fait évoluer au gré de ses humeurs. Marianne prend conscience de ses croyances limitantes et de ses priorités: sa famille occupe la première place. Elle entrevoit des solutions mais des choix s’imposent.

Par chance, elle peut harmoniser ses horaires de travail avec les horaires des services de garde. Elle veut pouvoir couper le lien avec le travail lorsqu’elle est à la maison pour offrir à ses proches des temps de qualité; Elle veut être en mesure de ne pas effectuer les tâches obligatoires pour se consacrer au coucher des enfants sans avoir à courir. Par chance encore, elle sait pouvoir compter  Philippe qui, concerné par l’éducation des enfants, prendra en charge les soins et leur souper.

Evidemment, Marianne a dû assouplir ou aplanir certaines contraintes. Pour la première fois, elle accepte de déléguer et essaie de se défaire de l’idéal de perfection, acceptant la manière dont Philippe fait les choses, lesquelles sont forcément différente de la sienne.

Mais pour rester fidèle à ses priorités, il lui faudra réévaluer la situation, estimer si cela correspond à ses priorités.

Lorsque la personne est en crise ou en plein questionnement, nous travaillons ensemble  3 ou 4 fois de suite et c’est tout ; Le travail réalisé consiste  à révéler les ressources, les possibilités, la « boite à outils » qui aideront à « mieux fonctionner » avec soi-même, son conjoint et ses enfants.

h

 #RILATO ctf 2

 h

Sur le même thème, Rilato  a le plaisir de vous inviter prochainement  à une journée d’échanges sur ce thème avec:
  •                 2 tables rondes
  •                 10 ateliers

 

Titre : "Les familles Solo prennent la parole"

Date : 9 juin 2018 à 10h00 - à la Cité des Associations Marseille.

Au programme:

9h30 : Accueil café

10h00 : Discours d'ouverture par Catherine Giner, Adjointe au Maire déléguée à la Famille et à la Politique en faveur des Séniors

10h30 à 11h30 : Les familles Solo prennent la parole "Concilier travail, famille... Comment font les familles solo ?" en présence de spécialistes

11h30 à 12h30 : Les spécialistes prennent la parole

12h30 à 14h00 : Pause déjeuner

14h00 à 14h30 : Les familles Solo prennent la parole "Accéder à l'emploi durable... Comment font les familles solo ?" en présence de spécialistes

15h30 à 16h30 : Les spécialistes prennent la parole

16h00 à 17h00 : Panorama des initiatives en Provence-Alpes-Côte d'Azur en faveur des familles Solo

17h00 à 17h15 : Synthèse et conclusion

Des ateliers sont prévus pour les enfants jeunes et moins jeunes.

 

Renseignements: 0785 51 29 94 ou contact@rilato-formation.fr